Pourquoi ce journal intime ?

Un besoin d'écrire tout simplement ? Aligner les mots et maux comme une thérapie ?
A maintes reprises j'ai cherché en vain des blogs parlant de le bipolarité et jamais je ne m'y suis retrouvée.
Je désire un blog simple où chaque personnes malades ou non puissent s'exprimer librement.
N'hésiter pas à m'envoyer vos textes, poésies...je les publierais, avec votre consentement bien sur.
Mon but n'est pas d'avoir plusieurs lecteurs mais si je peux aider, soutenir une seule personne et partager avec elle ce sera pour moi partie gagnée !!
Nathalie


vendredi 5 août 2016

Dépression quand tu me tiens !!

Cet article me demande du courage. Si je décide de vous en parler sur le blog, c'est parce que j'espère pouvoir aider un peu celles et ceux qui sont passé(e)s par ce que j'ai pu vivre. Sans rentrer dans trop de détails, je pense qu'il est important de parler de certains sujets difficiles. Pour ma part, c'est la dépression
Pour connaître le grand bonheur, il faut parfois passer par la souffrance. Et la souffrance mentale, je l'a connait. 
Il y a un six ans j'ai fait une dépression d'une violence inouïe. J'ai été en arrêt maladie durant 4 ans (CMP, hôpital de jour et HP et différents psy qui m'ont diagnostiquée bipolaire de type 2) , puis j'ai repris le travail durant un an en mi-temps thérapeutique et 6 mois à plein temps et là j'ai craqué et la descente aux enfers. Je ne suis toujours pas guérie, car l'on ne guéri jamais vraiment. On apprend à vivre avec ses démons. J'ai perdu 15 kg en à peine deux mois. Aujourd'hui je peine à me nourrir tous les aliments me dégoûte, alors je tente de changer d'alimentation et je tente de manger végétarien mais le résultat n'est pas probant. Une amie m'a même parlé d'anorexie, dingue qu'elle ne veule pas comprendre que lorsque l'envie n'est plus présente, que passer des journées seule sans personne à qui parler, quand la solitude te bouffe de jour en jour et que ne plus rien n'y personne ne te tient à cette envie de vivre = dépression même voir de la mélancolie. Un désarroi profond alors oui il est vrai manger n'est pas non plus d'actualité.  
D'après Freud, la plupart des gens sont plus ou moins névrosés. 
Même au bout de douze ans, il m'est impossible de contrôler mes angoisses, mes peurs (au nombre de 16 pour ma part, je vous ferai part de la liste à la fin du post) et mes terreurs. Celles ci  ont pris définitivement  possession de mon mental et de mon corps, trop affaibli pour résister un jour de plus. Le mot craquage n'est pas trop faible, c'est d'ailleurs un bien joli euphémisme. C'est une écluse qui s'est ouverte dans une explosion fracassante, me noyant dans l'accumulation de mes traumatismes d'enfance, de mes démons (braquage, agression d'une amie par son mari qui tenait un pistolet sur sa tempe et qui en me voyant arriver la lâcha et nous avons couru de toutes nos forces, de sauter d'une voiture en marche car 2 hommes avec qui je devais aller chez un ami au lieu de s'arrêter devant la maison ont accéléré, des accidents en voiture dont un ou nous avons atterri dans l'eau et celle ci nous a envahi jusqu'au cou....) mes appréhensions face à un avenir que je juge incertain et mes relations compliquées avec ma famille et mes amis.
Cette envie récurrente de mettre fin à mes jours. Un ras le bol incessant, je suis une coquille bien vide.....
Je ne peux plus tenir une seule seconde de plus dans cet état. Je voudrais avaler des cachets, faire une overdose, sauter par la fenêtre ou me fracasser la tête contre un mur. Je crois que je suis prête à tout pour faire cesser ces pensées qui hantent mon esprit. Je pleure tandis que mes démons dansent, que cette silhouette qui me regarde et qui semble vouloir me dire quelque chose et qui disparait lorsque je tourne la tête.
Il n'y a jamais personne pour te soutenir, te comprendre ! Nous sommes toujours seul face à vos démons. Personne pour vous demander si elle pourrait faire quelque chose ! Ou alors si de bonnes paroles tel que "je suis là" mais pas un geste accompagne ces bonnes paroles !!
Je suis de nouveau depuis avril suivi par un autre psy, de retour au CMP et CATTP et puis peut être en septembre de nouveau l'HP pour peut être introduire en plus des thymo et l'anxiolytique un AD car je pense comme beaucoup d'entre vous les AD font que les virages sont intensifs mais qu'est ce que j'aimerai retrouver même juste un jour ces moments up, ils me manque tant !!! Ces instants d'insouciance où la vie est belle, peur de rien, ces conduites extrêmes, des rêves à n'en plus finir ou tout te semble accessible !!! 
Et puis dans ce monde je ne trouve pas ma place, il est fait de mensonges, d'hypocrisie, de manipulateurs..........j'aurais aimé vivre dans les années 60/70 ! Peace and love !!!!
Si je le pouvais je prendrais mon sac à dos accompagnée de mon chien et je partirai sans me retourner et oublier, aller où le vent me mène.
J'avais un rêve en 87/88, j'avais alors 20 ans,  c'était celui de faire les chemins de Katmandou....peut être un jour, comme on le dis il n'est jamais trop tard !!
Je tiens à remercier L. pour tous ces derniers mois (depuis février) ou elle a toujours été présente, parce qu'elle m'a compris sans me juger, elle qui connait de près la bipolarité et qui me dit sans cesse lorsque tu me parles j'ai l'impression que c'est P. (son compagnon) qui me parle....Merci ma belle et encore pour ce soir grâce à toi j'ai pu aligner ces mots car comme tu le sais je ne pouvais plus écrire.

Liste de mes peurs :
peur de l'abandon, d'être agressée de nouveau, d'un homme qui porte une casquette (comme les braqueurs su mon lieu de travail), de la foule, de la perte de contrôle, des silhouettes (que je vois et qui ne sont pas visibles pour vous), de dormir dans ma chambre (alors depuis 5 mois je dors sur le canapé recroquevillée et j'ai mal partout), au travail (manque de confiance, problème de concentration et perte de mémoire), de rougir, en voiture, de l'eau (cauchemars récurrents avec eau boueuse), que les gens que j'aime meurent (et que les femmes qui me sont proches se fassent violées), de la solitude, clautrophobe et glossophobie (même en famille et avec mes amis)

                                    Afficher l'image d'origine

4 commentaires:

  1. Anonyme15/8/16

    Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  4. Témoignage intéressant

    https://www.psychologue-faugeras.com/psychanalyse.html
    http://www.psychanalyseparisfaugeras.fr/

    RépondreSupprimer